L'audiovisuel, Hollywood un pôle industriel dominant

Introduction: 

Après la Seconde Guerre mondiale, le cinéma français est en crise. Les accords Blum-Byrnes sont des accords économiques d'ensemble sur la libéralisation des échanges entre les États-Unis et la France en échange de prêts avantageux et de l'effacement de la dette française (650 millions de dollars prêtés à la France pour aider la France suite à la guerre). Une clause concerne le cinéma : elle met en place un système de "contingentement" ou de "quota à l'écran". Désormais le nombre de films américains diffusé sur le territoire français n'est plus limité, mais les salles de cinéma ne programment que des films français quatre semaines par trimestre. Tous les films de la production hollywoodienne envahissent les salles françaises et en 1947, 420 millions de spectateurs se rendent au cinéma pour découvrir les films américains. 

 

Le cinéma:

A l’origine le cinéma en France a vu ses premiers jours le 28 décembre 1895 dans le Salon Indien au grand Café, à Paris par le cinématographe Lumière. Cette nouvelle découverte ce développe rapidement dès le début  du XXème siècle et devient un divertissement très rependu. De grand réalisateur comme Dreyer, Giffith, Mélies ou blaché fixent les règles de langage qui donnera au cinéma ses premières lettres de noblesse. Tout d’abord la majeur partie qui se lance dans cette industrie, qui n’en est pas encore une, sont des immigrants aux ambitions artistiques. Jusqu’en 1950, le cinéma reste un art populaire par excellence, mais la télévision viendra concurrencer peu à peu ce marché. Ce développement de la télévision amène l’industrie cinématographique à changer son approche pour s’adapter à des réalités différentes de nouveau (la premières fois étant la crise économique de 1929).
Cependant la folie du Maccarthysme va pousser les grands noms de l’industrie à s’exiler à l’étranger (dont Chaplin) car ils se trouvent inscrit sur la « liste noir » des sympathisants communistes qui les empêches de travailler (Le maccarthysme étant une politique anti-communiste dirigé par le sénateur Josef McCarthy au début des années 1950).
Regroupé sous le front de la MPA les « majors » américaines essaye d’obliger le libre échange en matière de culture. Cependant certain états et notamment la France impose des barrières protectionnistes aux films américains.
Le cinéma américain est celui qui a dans l’ensemble le plus profondément façonné le cinéma au cours de son premier siècle d’existence. Son centre se situe à Hollywood et représente la majeure partie des programmes audiovisuels américains et télévisuels produits.
Cette industrie puissante et très structuré regroupe aussi le financement et le marketing qui sont au 1er rang des critères de décisions. Le secteur du divertissement audiovisuel étant devenu le 1er poste des revenus de l’économie des Etats Unis à l’étranger. La majeure partie des entrées en salles sont en Europe réalisé par les films produit aux Etats unis (62.5% des entrées en 2001). Cet engouement pour le cinéma américain représente  85% des recettes mondiale en comparaison avec le cinéma français qui représente, elle, 57% seulement des recettes au rang mondiale.  Le 1er vecteur de diffusion de la culture américaine à l’étranger (en accord avec les séries télévisées) est représenté par le cinéma hollywoodien.
Ce sont les « « blockbusters » film spectaculaire incluant souvent des effets spéciaux et des acteurs célèbres qui sont devenus la norme à Hollywood. C’est parce que ces gens sont connu mondialement et qu’ils sont adoré du public que ses blockbusters sont quasiment les films qui connaissent la plus forte rentabilité.
L’industrie Hollywoodienne dispose de moyens considérables ce qui la garde au top des tendances générales dans une industrie qui s’exerce dans la surenchère de moyens et de technologie.
Si le film Français s’exporte mal aux Etats unis certaines comédies à succès ont connu des remakes à partie des années 80 notamment les succès d’Yves Robert  ou encore Francis Veber. Des films comme « Star Wars » ou encore « Il faut sauver le soldat Ryan » sont devenu à réputations mondiale. Seul exception « Bienvenu chez les Chtis » réussit à détrôner le géant « Titanic » au record des entrées pour un film. Exception relevé par la presse française pour sa rareté face au puissant américain. Plus récemment nous avons le film LOL qui a été reprit par le géant américain sous le nom de LOL USA.

Le top 10 des films ayant engendré le meilleur nombre d’entrées :

Les 10 meilleures entrées au cinéma

 

(cliquer pour aggrandir)

 

Par ailleurs les Etats-Unis possèdent tout comme la France son Antichambre des oscars qui se situe à New York « film Critics Circle Awards ». En France ce festival prestigieux est entièrement consacré au cinéma américain, ce qui montre l’énorme influence que peut exercer les Etats Unis à Deauville dans le calvados depuis 1975. D’autres parts les Etats Unis montent quelques festivals de film français comme celui de Sacremento mais ces organisations restent peu connues du public mondial. 

Place du cinéma américain en France

 

Les séries télévisés 

L'Amérique à tout de suite prit part à ce filon et contrôle la diffusion des renseignements. Pour exemple dramatique, l’attentat du 11 septembre 2001 où l'on voit des avions s'écraser sur les tours jumelles en direct du World Trade Center dans les journaux télévisés comme celui de TF1 à  tiré la majorité de ses images d'une chaîne Américaine appelé CNN retransmettant de nouvelles information en continue. Preuve que l’exclusivité au point de vue du partage de l'information est bien Américaine.

Une série télévisée est une œuvre de fiction télévisuelle qui se déroule en plusieurs épisodes d’une durée égale. L’histoire, le personnage ou le thème, sont le fil conducteur entre ses épisodes. Le but étant de fidéliser le public à un programme régulier. Au Etats-Unis tous les épisodes de série télévisés sont généralement retransmis en prime time, selon un rythme hebdomadaire. En revanche la France diffuse pour les séries comme Navarro ou Julie Lescault en programmation irrégulière. Par ailleurs les séries importés des Etats-Unis sont elles le plus souvent diffusés en journée par deux ou trois épisodes à la suite. Celles-ci marquent profondément leur culture à travers le monde.

L’histoire de séries télévisées provient en particulier des trois pays : La France, les Etats-Unis et le Royaume-Uni pour leur quantité et leur qualité supérieure.

Des années 1940 jusqu’en 1950 la télévision cherche à fidéliser le public avec un rendez vous de divertissement, de variétés ou encore de culture. Elles sont plus proches du théâtre que du cinéma. 

C’est dans la culture américaine que les séries ont puisés leurs sujets : le policier et West-Tern. En accord avec la France qui est dès l’origine friande de séries policières tels que Les Enquêtes du commissaire Maigret ou encore Les brigades du tigre.

 La télévision, ce nouveau média, est indispensable dans l’exportation de la culture car elle promouvoie le système de vie Américain. Les premières séries françaises, elles, ont été puisées dans leur culture historique, souvent inspirées de roman-feuilleton. 

Au début des années 90 la télévision possède un budget limité et s’autocensure. Si les séries françaises connaissent un essor,  aucunes d’entre elles n’ont connu un succès comparable au grand succès américains en matière de séries. Il y a bien Plus belle la vie, séries française qui rencontre un réel succès avec 5millions de téléspectateur en moyenne mais elle ne réussit pas à détrôner la puissance américaine. En comparaison, la France a copié sur de grands succès américains, les intrigues inspirées de ces séries, en exemple, Section de recherches ou encore L’hôpital respectivement Les Experts et Grey’s Anatomy. Le top 30 des séries en France est composé à 100 % de séries Américaine, les productions Françaises arrivant loin derrière.

Ce qui devient le frein d’exportation des séries française est sa durée trop longue qui a contrario des Etats Unis freine le téléspectateur dans sa découverte télévisuelle. 

Par la suite, la télévision qui s’est transformée en poids lourd de la production, le fait qu’elle soit gratuite et abordable pour tout le monde la différentie. Les séries Américaines connaissent un succès mondial comme Friends, Grey's Anatomy ou Desperates Housewives. Désormais celles-ci se multiplient, et l'audience ne cesse d'amplifier dans notre pays.

 Chacun peut trouver celle qui lui convient le mieux, et même choisir sa série en fonction de ses thèmes favoris par exemple des aventures sur une île déserte comme Lost, des essais de prisonniers pour s'évader dans Prison Break, ou des personnes aux pouvoirs surnaturels présents dans Heroes, il y en a pour tous les goûts.

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site